Title

L’oralité dans Les soleils des Indépendances d’Ahmadou Kourouma : L’Afrique en état de Créolisation.

Subject Area

French and Francophone Studies

Abstract

Ahmadou Kourouma, dans Les soleils des indépendances, décrit et critique les moments forts des indépendances et partis uniques en Afrique en général et plus particulièrement en Côte d’Ivoire. La publication du roman, d’abord problématique, a finalement été acceptée en 1968 au Québec. Les éditions du Seuil, après avoir rejeté le manuscrit, l’ont finalement accepté en 1970. C’est cet aspect linguistique plus que tout autre qui ferra l’objet d’analyse dans ce travail.

En se basant sur ces aspects linguistique et culturel Kourouma s’approprie le Français auquel il impose le Malinké ; son dialecte ainsi que les réalités culturelles africaines. De cette reconquête linguistique, on se doit de poser la question à connaitre la motivation de l’auteur. Ce mariage entre tradition et héritage colonial exprimant une subversion, que traduit-il dans une Afrique contemporaine? Quelles peuvent être les implications de ce mariage linguistique pour l’Afrique d’aujourd’hui ? Le roman est-il d’une quelconque contribution à identifier l’africain moderne?

Dans cette présentation, nous questionneront la nécessité et les incidences d’une telle subversion linguistique qui a fait l’exclusivité du roman. Quelques aspects de cette oralité utilisés dans le roman seront analysés. Nous comptons utiliser certaines œuvres théoriques Eloge de la créolité de Patrick Chamoiseau, Confiant et Bernabé, Le Discours antillais et Traité du Tout-Monde d’Edouard Glissant. L’un des soucis de l’auteur de ce roman est de maintenir une textualité dans le message qu’il transmet et ce conformément à sa culture malinké. Il parle de et pour la société africaine en malinké.

Brief Bio Note

Amina Saidou is a French and EFL teacher from Niger. She first got her M.A in English literature. As a Fulbright scholar, she pursued her TESOL degree in Pennsylvania, got a second Master’s degree in French from the University of Louisiana at Lafayette where she is currently a Ph.D. candidate with ABD status in French and Francophone Studies. Her focus area is Sub-Saharan Africa and Maghreb literature and cinema. She is more interested in but not limited to women studies.

Keywords

Oralité, Créolité, Culture, Subversion, Langue, Malinké

Location

Coastal Georgia Center

Presentation Year

2016

Start Date

4-7-2016 9:00 AM

End Date

4-7-2016 9:20 AM

Embargo

11-3-2015

This document is currently not available here.

Share

COinS
 
Apr 7th, 9:00 AM Apr 7th, 9:20 AM

L’oralité dans Les soleils des Indépendances d’Ahmadou Kourouma : L’Afrique en état de Créolisation.

Coastal Georgia Center

Ahmadou Kourouma, dans Les soleils des indépendances, décrit et critique les moments forts des indépendances et partis uniques en Afrique en général et plus particulièrement en Côte d’Ivoire. La publication du roman, d’abord problématique, a finalement été acceptée en 1968 au Québec. Les éditions du Seuil, après avoir rejeté le manuscrit, l’ont finalement accepté en 1970. C’est cet aspect linguistique plus que tout autre qui ferra l’objet d’analyse dans ce travail.

En se basant sur ces aspects linguistique et culturel Kourouma s’approprie le Français auquel il impose le Malinké ; son dialecte ainsi que les réalités culturelles africaines. De cette reconquête linguistique, on se doit de poser la question à connaitre la motivation de l’auteur. Ce mariage entre tradition et héritage colonial exprimant une subversion, que traduit-il dans une Afrique contemporaine? Quelles peuvent être les implications de ce mariage linguistique pour l’Afrique d’aujourd’hui ? Le roman est-il d’une quelconque contribution à identifier l’africain moderne?

Dans cette présentation, nous questionneront la nécessité et les incidences d’une telle subversion linguistique qui a fait l’exclusivité du roman. Quelques aspects de cette oralité utilisés dans le roman seront analysés. Nous comptons utiliser certaines œuvres théoriques Eloge de la créolité de Patrick Chamoiseau, Confiant et Bernabé, Le Discours antillais et Traité du Tout-Monde d’Edouard Glissant. L’un des soucis de l’auteur de ce roman est de maintenir une textualité dans le message qu’il transmet et ce conformément à sa culture malinké. Il parle de et pour la société africaine en malinké.