Title

Fantasme olympique et camps de concentration dans W ou le souvenir d'enfance de Georges Perec

Subject Area

French and Francophone Studies

Abstract

Dans cette présentation sur W ou le souvenir d'enfance de Georges Perec, nous examinerons l’écriture de deux récits narratifs, « entrelacés » et indépendants : un fantasme olympique et des souvenirs d’enfance maqués par la Deuxième Guerre Mondiale. Georges Perec dit à propos de son écriture : « j'écris parce qu’ils ont laissé en moi leur marque indélébile et que la trace en est l’écriture : leur souvenir est mort à l’écriture ; l’écriture est le souvenir de leur mort et l’affirmation de ma vie. » (Georges Perec, W ou le souvenir d’enfance, L'imaginaire, Gallimard, chapitre VIII, pages 63-64) Le fantasme olympique, cette utopie du sport, se révèle être une allégorie du nazisme et de l’univers concentrationnaire. L’utopie dit ce que les souvenirs d’enfance ne disent pas. Les deux récits s’entrelacent pour se compléter et se faire écho. Nous examinerons les points communs entre les deux textes, le grandiose et l’horreur, en quoi la cité olympique est-elle un camp de concentration, et la symbolique des souvenirs d’enfance du narrateur.

Brief Bio Note

Olga Amarie is currently an Associate Professor of French in the Department of Foreign Languages at Georgia Southern University. As a result of her research and teaching work, she was awarded the Grace P. Young Graduate Award in recognition of excellent achievement in French Literary Studies by the Department of French and Italian at Indiana University-Bloomington. She has authored several articles based on her extensive research on twentieth-century literature about Georges Perec, Hervé Le Tellier, Jacques Roubaud, etc.

Keywords

concentration camps, sports, childhood memories

Location

Room 210

Presentation Year

2018

Start Date

4-5-2018 4:05 PM

Embargo

2-1-2018

This document is currently not available here.

Share

COinS
 
Apr 5th, 4:05 PM

Fantasme olympique et camps de concentration dans W ou le souvenir d'enfance de Georges Perec

Room 210

Dans cette présentation sur W ou le souvenir d'enfance de Georges Perec, nous examinerons l’écriture de deux récits narratifs, « entrelacés » et indépendants : un fantasme olympique et des souvenirs d’enfance maqués par la Deuxième Guerre Mondiale. Georges Perec dit à propos de son écriture : « j'écris parce qu’ils ont laissé en moi leur marque indélébile et que la trace en est l’écriture : leur souvenir est mort à l’écriture ; l’écriture est le souvenir de leur mort et l’affirmation de ma vie. » (Georges Perec, W ou le souvenir d’enfance, L'imaginaire, Gallimard, chapitre VIII, pages 63-64) Le fantasme olympique, cette utopie du sport, se révèle être une allégorie du nazisme et de l’univers concentrationnaire. L’utopie dit ce que les souvenirs d’enfance ne disent pas. Les deux récits s’entrelacent pour se compléter et se faire écho. Nous examinerons les points communs entre les deux textes, le grandiose et l’horreur, en quoi la cité olympique est-elle un camp de concentration, et la symbolique des souvenirs d’enfance du narrateur.