Title

Des animaux et des hommes ou la personnification des animaux dans Les contes d’Amadou Koumba.

Subject Area

French and Francophone Studies

Abstract

Des animaux et des hommes ou la personnification des animaux dans Les contes d’Amadou Koumba- Marion Crackower

Critique et satire sociale existent depuis l‘antiquité. Esope, par exemple, est connu pour ses fables et ses contes. Il fut source d’inspiration de Jean de La Fontaine, auteur français du XVIIème siècle, aussi connu pour ses fables. Ce qui fait l’originalité de leurs écrits c’est l’utilisation des animaux comme actants plutôt que les hommes. Cette technique est très courante. En effet, les contes d’animaux sont suffisamment nombreux pour faire l’objet de toute une partie des catalogues de contes (Smith-Thompson par exemple). Dans cette lignée, en 1942, Birago Diop a mis par écrit les histoires que lui racontait Amadou Koumba alors qu’il était vétérinaire de brousse. Amadou Koumba N’Gom, de son vrai nom, était un griot qui vivait au confluent de deux fleuves : la Falémé et le Sénégal. Pendant plusieurs années, Diop passe ses soirées à écouter l’enseignement du vieil homme et c’est en 1947 qu’il publie l’ensemble des contes sous le titre de Contes d’Amadou Koumba. Tout comme chez Esope ou La Fontaine, les acteurs principaux de ces contes ne sont ni le prince, ni la princesse, ni le magicien mais Bouki-l’Hyène, Leuk-le-Lièvre et Golo-le-Singe, animaux qui incarnent toutes les caractéristiques de l’homme.

A partir de ces remarques, on peut s'interroger sur la nature de la personnification des animaux, son sens et sa fonction dans les contes. Pour répondre à ces questions, il convient d’étudier dans une première partie la personnification au niveau de l’individu : langage, caractère, comportement… Puis de l’étendre à l’ensemble de la communauté animale afin de voir comment le microcosme animal reflète la société humaine dans toute son organisation. Enfin, dans une troisième partie, nous étudierons les liens homme/animal dans ces contes et la fonction de cette personnification.

Brief Bio Note

Marion Crackower est actuellement Instructeur à LSU (Louisiana State University). Elle est diplômée de l’Université de Bordeaux III avec une maitrise d’Histoire. En 2001, elle entre à l’IUFM d’Aquitaine. Elle obtient son Master de Français en 2010 à l’Université de Louisiane de Lafayette, et elle travaille actuellement sur son Doctorat. Marion travaille depuis treize ans comme professeur des écoles. Elle a enseigné dans deux pays (France et USA) et deux états (Louisiane et Massachusetts). D’un point de vue académique, Marion s’intéresse à l’Histoire, la littérature française du 19ème et 20ème siècle, à la paralittérature et au roman policier.

Keywords

Francophononie, Afrique, Contes, Animaux, Personnification, Société, Critique sociale

Location

Coastal Georgia Center

Presentation Year

2016

Start Date

4-8-2016 4:10 PM

End Date

4-8-2016 4:30 PM

Embargo

11-7-2015

This document is currently not available here.

Share

COinS
 
Apr 8th, 4:10 PM Apr 8th, 4:30 PM

Des animaux et des hommes ou la personnification des animaux dans Les contes d’Amadou Koumba.

Coastal Georgia Center

Des animaux et des hommes ou la personnification des animaux dans Les contes d’Amadou Koumba- Marion Crackower

Critique et satire sociale existent depuis l‘antiquité. Esope, par exemple, est connu pour ses fables et ses contes. Il fut source d’inspiration de Jean de La Fontaine, auteur français du XVIIème siècle, aussi connu pour ses fables. Ce qui fait l’originalité de leurs écrits c’est l’utilisation des animaux comme actants plutôt que les hommes. Cette technique est très courante. En effet, les contes d’animaux sont suffisamment nombreux pour faire l’objet de toute une partie des catalogues de contes (Smith-Thompson par exemple). Dans cette lignée, en 1942, Birago Diop a mis par écrit les histoires que lui racontait Amadou Koumba alors qu’il était vétérinaire de brousse. Amadou Koumba N’Gom, de son vrai nom, était un griot qui vivait au confluent de deux fleuves : la Falémé et le Sénégal. Pendant plusieurs années, Diop passe ses soirées à écouter l’enseignement du vieil homme et c’est en 1947 qu’il publie l’ensemble des contes sous le titre de Contes d’Amadou Koumba. Tout comme chez Esope ou La Fontaine, les acteurs principaux de ces contes ne sont ni le prince, ni la princesse, ni le magicien mais Bouki-l’Hyène, Leuk-le-Lièvre et Golo-le-Singe, animaux qui incarnent toutes les caractéristiques de l’homme.

A partir de ces remarques, on peut s'interroger sur la nature de la personnification des animaux, son sens et sa fonction dans les contes. Pour répondre à ces questions, il convient d’étudier dans une première partie la personnification au niveau de l’individu : langage, caractère, comportement… Puis de l’étendre à l’ensemble de la communauté animale afin de voir comment le microcosme animal reflète la société humaine dans toute son organisation. Enfin, dans une troisième partie, nous étudierons les liens homme/animal dans ces contes et la fonction de cette personnification.